L'interview du tipster pro : "M96RU" 🔥

Betips est au plus proche de ses tipsters, et vous livre l'interview de M96RU !

L'interview du tipster pro : "M96RU" 🔥

Betips offre à tous les parieurs l'opportunité de devenir tipster pro. Parmi eux, il y a "M96RU", un parieur football qui a engendré plus de 7 500 euros sur le mois de juin et juillet. Nous avons pris contact avec lui, pour une interview exclusive.

Une soixantaine de personnes suivent déjà le pronostiqueur "M96RU". Il possède actuellement un ROI (retour sur investissement) de 11,3 %, pour un gain de 7 500 euros sur les soixante derniers jours. Pour réussir un pari sportif, il ne faut pas jouer trop de matchs à la fois. Pour cela, M96RU publie son pari du jour à l'avance, sur le match où il a le plus de certitudes. Il a un objectif de deux victoires sur trois, afin de faire monter les gains doucement, mais sûrement. Découvrez ci-dessous son interview !

L'avantage de Betips

(Journaliste) : Comment avez-vous découvert Betips ?

(M96RU) : J'ai découvert Betips grâce à un pronostiqueur que je suivais sur "Télégram". Je n'aimais pas toujours sa façon de pronostiquer, et j'ai voulu me comparer pour voir si je pouvais avoir de meilleurs résultats.

En combien de temps avez-vous pu avoir le statut de tipster pro ?

J'ai pu obtenir le statut de tipster pro en deux mois. Le départ n'a pas été facile, car les deux premiers mois ont été dans le négatif. Je pense qu'au début, je n'ai pas pris l'application au sérieux, mais j'ai réussi à inverser la tendance en retournant sur les paris que j'ai moi-même l'habitude de jouer. Et maintenant la machine est lancée !

M96RU, deuxième meilleur tipster de juin / juillet. (Instagram)

Qu'est-ce qui vous plaît chez Betips ?

Ce qui me plaît chez Betips, c'est de comparer les méthodes avec celles d'autres pronostiqueurs. Je vais souvent regarder le type de paris qu'ils proposent, et les côtes qu'ils ont validées. Cela me permet de me remettre en question pour avoir de meilleurs résultats, et cela profite aux personnes qui me suivent.

Quel est votre sport de prédilection ?

Je parie uniquement sur le football, car c'est mon sport tout simplement. J'ai toujours aimé jouer au football. Je regarde beaucoup de matchs à la télévision, que ce soit la Ligue 1, la Ligue 2, ou les autres championnats européens. Et surtout, je ne rate aucun match de la sélection portugaise.

Les méthodes d'un tipster pro

Qu'est-ce que vous regardez pour bien analyser un match ?

Je parie essentiellement sur le nombre de buts. Je vais donc chercher les matchs qui ont le plus de chances d'avoir des buts. Cela est très important de prendre en compte le contexte du match. Par exemple, je trouve que la période de l'année à une forte influence sur les résultats. Les équipes ne jouent pas de la même manière en début de championnat, ou à la fin, quand leur place dans l'élite est menacée.

Je vais aussi regarder les séries en cours, car une équipe qui enchaîne les mauvais résultats va tenter le tout pour le tout pour gagner le match, et à l'inverse, une équipe sur une bonne série pourrait laisser passer le match si elle est menée.

Vous utilisez des applications pour regarder les statistiques ou autres ?

J'ai l'habitude de regarder les résultats sur une certaine application. On y retrouve les matchs du jour, le classement, et les derniers matchs des équipes. Tout ce qu'il me faut pour pronostiquer. Mais maintenant, j'utilise de plus en plus Betips, car on retrouve aussi ces informations.

Vous pariez sur des cĂ´tes Ă  combien en moyenne ?

J'aime jouer des côtes autour de 2.00, j'évite de descendre en dessous de 1.70. Mon but est d'obtenir une moyenne de deux paris gagnés sur trois, cela permet de monter la bankroll progressivement. Je préfère gagner peu, mais souvent !

Avez-vous un type de pronostic en particulier ?

Quand j'ai commencé à parier, je jouais uniquement sur le résultat du match en 1 x 2 (domicile, nul, extérieur). Cela m'arrive encore, mais plus rarement. Maintenant, je privilégie souvent le nombre de buts avec comme pari : "les deux équipes marquent". Cela est toujours un plaisir quand il y a 1-1 après 10 minutes de jeu. J'utilise aussi d'autres variantes avec le nombre de buts dans le match, ou même à la mi-temps.

"J'ai misé sur un but de Maniche avec une côte à 20 en 2006"

Pariez-vous dans la vraie vie ?

Oui, cela fait plus de 20 ans maintenant. En revanche, je n'ai jamais joué beaucoup d'argent, ce qui m'intéresse surtout, c'est de trouver une méthode fiable qui me permet d'être positif. Cela m'est déjà arrivé de jouer avec une toute petite bankroll de 10 euros et des mises de 10 centimes, juste pour trouver la méthode qui fonctionne.

Quel est votre plus gros jackpot aux paris sportifs ?

Ce n'est pas une grosse somme, mais mon meilleur souvenir est un match du Portugal lors de la coupe du monde 2006 de football. Pour les huitièmes de finale contre les Pays-Bas, j'ai misé sur un but de Maniche avec une côte à 20, uniquement pour vibrer, car j'adorais ce joueur. J'avais misé seulement 1 euro pour le "fun", mais je m'en souviens encore.

Pour finir, quel conseil essentiel donneriez-vous aux gens pour réussir leur ticket ?

Mon conseil, c'est de ne pas jouer plus que ce que l'on est prêt à perdre, cela reste un jeu de hasard. Ensuite, pour gagner sur le long terme, il faut se limiter à un nombre de paris par jour. Il vaut mieux jouer moins de matchs, mais choisir ceux sur lequel on a le plus de certitude. C'est la méthode que j'applique en tout cas.