Épisode 35,5 : crash en vol

C'est le rendez vous : les Marseillais VS le reste du foot. La série continue, avec toujours plus de plaisir, d'émotions et de rayons de soleil sur la Canebière (enfin pas toujours). Demies finales de la LEC : l'OM avait besoin de gagner par 2 buts pour se qualifier. Betips debrief.

Épisode 35,5 : crash en vol
Après Cancun et le Mexique, les Marseillais débarquent sur Betips !

Vous adorez les retrouver et les voici : les Marseillais VS le reste du foot. La série continue, avec toujours plus de plaisir, d'émotions et de rayons de soleil sur la Canebière (enfin pas toujours). Pour le compte des demies finales retour de la Ligue Europa Conférence, l'Olympique de Marseille recevait Feyenoord. L'OM avait besoin de gagner par deux buts pour se qualifier en finale. Que s'est-il passé ? Betips debrief.

Tradition oblige, el Loco Jorge pas Pep Sampaoli 🇦🇷 avait prévu une composition d'équipe spéciale pour renverser les joueurs de Rotterdam.

Steve la main ferme Mandanda, après son repos face à Lyon, a pu retrouver sa place dans les buts. Il était au premier rang d'une leçon de défense proposée par Rongier, Saliba, Kamara et Luan Peres. Au milieu, le brésilien Gerson, Gueye et Guendouzi se chargeaient de mettre dans les meilleures dispositions le trio offensif : Harit, Payet et Bamba Dieng.

Ça a commencé ?

Ambiance de folie quelques secondes avant le coup d'envoi du match : tifo "UEFA Mafia", chants de 50 000 supporters et fumigènes animent déjà la rencontre. On oublierait presque que la tribune Nord est restée fermée ce soir.

21h et l'arbitre dégaine son premier coup de sifflet. Alain Finkielkraut ne saurait pas dire si le match a commencé. Fumigènes ou chicha, à vous de trancher (c'est une menthe givrée selon nous), mais il faudra attendre la dixième minute de la rencontre pour voir les fumées s'estomper et laisser place au beau jeu.

Une demi heure d'émotions

Ça démarre fort. L'Olympique de Marseille rentre dans le match plein de détermination. Passes, crochets, une-deux et première frappe du pied gauche de Dimitri Payet (à 🤏🏼 de la lulu) nous feraient presque croire que la soirée va bien se dérouler.

Les 20 premières minutes sont belles. Le jeu proposé est d'autant plus apprécié lorsque les commentateurs laissent place au classique des supporters : le Aux Armes retenti à la 22e minute, dans l'enceinte du Stade Vélodrome.

Un bonheur de courte durée : 8 minutes plus tard, Dimitri Payet se blesse. Boitant et en pleurs, l'atout offensif numéro 1 de l'OM est obligé de quitter ses coéquipiers... T'as déjà vu Julien Tanti tromper une de ses copines ? C'est pareil, on connait bien.

Orphelins de leurs numéro 9 du soir, les supporters voient Arek Milik faire son entrée sur le terrain à la 33e minute. On croit en toi grantatakan.

Rompiche 😴

On aurait préféré craquer quelques fumigènes de plus, et ne rien voir, qu'assister à autant de déchets techniques pour le reste du match. Léger frisson d'espoir à la 52e minute : Valentin Rongier voit l'appel de Dieng et le lance parfaitement en prof.... bon Bamba l'a raté, mais ça le fait sourire alors ce n'est pas grave. Il sait qu'il y en aura d'autre ...

Petit cafouillage dans la défense de Rotterdam, 10 minutes plus tard, mais Milik rate son contrôle (encore une fois à 🤏🏼 d'être pas mal). Le Marseillais préfère sans doute gérer Maeva Ghennam, que gérer ses contrôles : à chacun ses ballons préférés.  

Le Aux Armes retentit à nouveau à la 73e minute. Quelle bouffée d'air frais d'entendre cette ferveur.

Et pour finir Pol ... Pol ... POL. Quelle entrée de qualité tu nous as offert (c'est faux). Entre la 76e, la 86e ou encore la 92e, impossible de savoir sur quelle gaffe tes oreilles ont le plus sifflées. Mauvais contrôles, mauvaises passes ou mauvais choix d'intervalles : qu'es-tu devenu ?

Se satisfaire du nécessaire

Il est aussi difficile pour l'Olympique de Marseille d'être présent dans les moments importants, que d'écrire cet article. La défense a tenu bon et s'est illustrée, à l'inverse de l'animation offensive. Les Phocéens n'ont pas trouvé la faille et terminent le match sur un score nul et vierge : synonyme d'éliminations aux portes de la finale.

Malgré toute la déception du soir, il faut rester concentré. Les Marseillais restent dauphins du PSG en championnat. Les prochaines rencontres seront cruciales pour assurer une qualification en Ligue des Champions, et ne pas totalement gâcher la fin de saison. La dernière ligne droite commence dès dimanche, avec le déplacement à Lorient.

Retrouvez votre épisode 36 pour l'occasion, seulement sur Betips.